Expériences du CSSI

Expériences du CSSI en matière d’exécution de projets

7.1. Projets de développement

Dans le domaine du développement, le CSSI a géré plusieurs projets à son actif sur financement de multiples partenaires.

  • Régie du programme d’appui au district de santé de Mada Extrême- Nord Cameroun (1997-2005). Financement Fondation Helvétique
  • Programme d’appui technique à la Délégation sanitaire régionale de la Tandjilé (2003-2006). Financement IDA
  • Projet d’appui global au développement du District sanitaire d’Am–Timan et la Gestion de la Pharmacie Régionale d’Approvisionnement du Salamat (PRA/S) (2006-2012). Financement UE.
  • Projet d’appui à l’amélioration de la qualité de soins de santé secondaires à l’hôpital du district sanitaire d’Aboudéia (2007-2012). Financement UE
  • Amélioration de l’offre de soins « Projet Am-Dam/Haouich » (avril 2009 – mars 2010). Financement AFD
  • Appui technique et prise en charge gynéco-obstétrique et infantile à l’Hôpital de district d’Adré (2010-2011). Financement OMS, FNUAP, UNICEF et UNHCR.
  • Projet d’appui aux services de santé et à la participation communautaire dans les districts sanitaires d’Aboudéia et d’Am-Timan dans la région du Salamat (Sud-est du Tchad) mai 2012 – octobre 2014  financement de l’Union Européenne;
  • Agence d’Achat des Performances (AAP) : Mise en œuvre d‘une stratégie de Financement basé sur les résultats (FBR) en consortium avec AEDES depuis juin 2011 sur financement IDA.
  • Mise en place d’un programme d’urgence à haut impact de réduction de la mortalité maternelle et infantile par la SASDE dans la Préfecture Sanitaire du Haut Mbomou (RCA). Financement UNICEF février 2012 – janvier 2013
  • Activités réalisées par le CSSI : vaccination des enfants, surveillance de la croissance, dépistage et prise en charge de la malnutrition.
  • Projet Dynamisateur dans la Région du Salamat (Tchad) : Encadrement des associations à base communautaire exécutant des projets dans le cadre du Projet Population et Lutte contre les IST/VIH/SIDA 2, financement IDA février 2011 à mai 2013.
  • Agence d’achats des performances de soins sanitaires dans 4 régions du Tchad en consortium avec AEDES Bruxelles, financement IDA (juillet 2011 – mai 2013)
  • Agent local de Fonds Mondial Santé 2007-2013

7.2. Projets de recherche

  • Projet d’éradication de la rage canine dans la ville de N’Djamena 2006 à nos jours
  • Etudes épidémiologiques sur le portage sain de méningocoque au Tchad de 2009 à maintenant.

7.3. Projets d’assistance humanitaire

Le CSSI a une expérience dans l’assistance sanitaire aux refugiés aussi bien en milieu urbain que rural. L’expérience du CSSI dans le domaine humanitaire remonte à 2008 quand il a été sollicité par l’UNCHR pour prendre en charge les refugiés soudanais du camp de Farchana.

  • Le CSSI a assuré, pendant 4 ans, la prise en charge, dans le domaine de la santé /nutrition/VIH-SIDA, des réfugiés du camp de Farchana avec environ 21.000 réfugiés Soudanais après le départ de MSF-Hollande de ce camp  2008-2011.
  • De 2009 à nos jours, le CSSI assure la prise en charge des réfugiés Centrafricains dans le domaine de la santé/nutrition/VIH/SIDA, dans les sites de Daha1 et Daha2, de Massambaye, Koy et Bétiméra. Aujourd’hui, ils sont tous regroupés au camp unique de Moyo (au total 7.760).
  • En 2010, le CSSI s’est vu confier la prise en charge médicale et nutritionnelle des réfugiés Soudanais des camps  de Tréguine, Djabal et Goz-Amir à l’Est du Tchad avec un total de plus de 50. 000 réfugiés.
  • De 2010 à nos jours, après le départ des ONG Johanniter et BELACD, le CSSI a été sollicité pour assurer la prise en charge sanitaire des 52.345 refugiés Centrafricains dans les camps de Dosseye, Amboko, Gondjé, Maro, Moula et Yaroungou. En 2011, le CSSI s’est vu confier en République Centrafricaine, les Camps de Zémio, Obo et Mboki, où des réfugiés Congolais sont pris en charge jusqu’à ce jour dans le domaine de la santé, nutrition, VIH/SIDA et l’appui à l’éducation des enfants. Avec ces réfugiés congolais, en plus de la prise en charge sanitaire et nutritionnelle, le CSSI collabore avec l’UNFPA pour la distribution des kits de dignité, et avec l’UNICEF pour la mise en place d’un programme d’urgence à haut impact de réduction de la mortalité maternelle et infantile par la SASDE.
  • S’agissant des refugiés urbains, depuis 2010 le CSSI assure la prise en charge sanitaire et sociale des réfugiés urbains de N’Djamena et ceux de la ville de Bangui en RCA depuis 2011. Dans le domaine de l’éducation, un appui est apporté pour les tenues et les fournitures scolaires. Les refugiés bénéficient également d’un fonds pour les activités génératrices de revenus dans le souci d’assurer leur autonomie future.
  • A compter de janvier 2013, plus de 60 000 réfugiés dans 3 camps de réfugiés à l’Est du Tchad (Amnaback, Iridimi, Touloum) sont pris en charge par le CSSI dans le domaine de la santé/nutrition/VIH-SIDA.
  • Depuis avril  2013 nous assurons la prise ne charge médicale et sociale des réfugiés maliens à Bobo Dioulasso  ; la santé oculaire des réfugiés maliens à Mentao (Djibo) et à Goudébou (Dori) au Burkina Faso
  • En plus des activités sanitaires, nutritionnelles et sociales, le CSSI a des compétences dans le domaine du e WASH. De 2011 à 2012 au camp de réfugiés de Moyo, il a construit des latrines et sensibilisé la population sur l’hygiène individuelle et collective. Cela a permis de réduire les maladies diarrhéiques et l’incidence du paludisme dans le camp. Depuis novembre 2012, le CSSI assure les activités de WASH pour les réfugiés Congolais du camp de Zémio en RCA.
  • Le CSSI dispose aussi d’une expérience dans la distribution des vivres dans les camps ; De 2011 à 2012, il a assuré au profit des réfugiés Centrafricains de Moyo au Tchad la distribution de vivres par les méthodes de scooping et de grouping.
  • Outre les populations de refugiés, le CSSI apporte, dans le cadre d’un financement UNPFA, une assistance  dans le domaine de la prise en charge psychologique et de la lutte contre les violences basées aux populations déplacées et retournées de la région du Sila à l’Est du Tchad.

Prise en charge sanitaire des réfugiés maliens à Bobo-Dioulasso (Burkina Faso) depuis mars 2013